Frénésie du bilan carbone et amnésie de l’empreinte en eau

Dans l’équation du fonctionnement de l’activité d’une entreprise, d’une organisation, d’une collectivité, les gaz à effets de serre sont une résultante des produits de la réaction. Autrement dit, ils sont la conséquence d’une équation mal équilibrée. Ne minorons pas l’importante nécessité de réduire le bilan carbone d’une activité et de surveiller les gaz à effets de serre, ce sont les poisons silencieux de notre planète et donc un des facteurs de notre pérennité immédiate et future. Mais le développement durable ce n’est pas uniquement la catharsis du dioxyde de carbone (CO2).

Illustration de Pawel KUCZYNSKI

Illustration de Pawel KUCZYNSKI

Par effet de résonance des lois de l’offre et de la demande augmentée par des fiscalités, cahiers de charges et normes, nous avons assisté en quelques années à l’explosion du bilan carbone pour les entreprises et collectivités. Le plan de déplacement « éco » est devenu l’arme absolu à l’intégration de responsabilité sociétale dans le fonctionnement économique. Cet engouement parfois aveugle a donné lieu à quelques saveurs de pensée facile et induit les entreprises dans une hémiplégie de conception du développement durable et une sclérose de démarche RSE. Oui, le bilan carbone c’est se préoccuper d’un symptôme et non du problème et bon nombre de plan de réduction des GES proposés sont une coquille vide voir même des cas flagrants de Greenwashing. Oui, il est urgent et inévitable d’agir sur l’émission des GES, car occulter ce problème serait se tirer une balle dans le poumon. Heureusement certains plans de lutte contre les GES sont réellement efficaces et contribuent à l’essor de l’entreprise qui l’applique.

Arrêter de berner l’entreprise et la collectivité. Apporter des solutions intelligentes sur le long terme. L’approche systémique.

Ne pas prendre en compte l’empreinte en eau d’une activité, d’un bien ou d’un service est une aliénation des principes de développement durable. eau

Voici un exemple qui parlera à tout (ou presque) lecteur de ce billet. Aucun être humain ne peu soulever à la seul force d’un seul de ses bras un poids d’un tonne, encore moins une tonne d’eau. Prenez maintenant votre smartphone à la main, vous ne forcez pas? Pourtant il pèse  1 tonne d’eau ! Oui mille litres d’eau à lui tout seul. De la même manière que nous mesurons le poids carbone d’un déplacement ou d’un produit il est important de mesurer le poids en eau de ces mêmes produits ou services.

L’eau bien commun de l’humanité tout comme l’air que l’on respire.

L’eau, présente à 60% dans notre organisme et à 75% sur Terre, est un Bien commun du vivant. Le manque d’accès à l’eau porte encore atteinte aux conditions de vie de millions de personne tandis que le droit à l’eau et à l’assainissement est reconnu depuis 2010 par les Nations Unies comme un droit fondamental de l’Homme.

L’eau, contrairement au dioxyde de carbone, est une matière primaire vitale à toute vie sur terre et à nos activités économiques sans communes mesures. Sans eaux pas d’aliments, pas d’électricité (même nucléaire), pas de métaux, pas de papiers, pas d’ordinateurs, pas de smartphones. L’eau sera toujours nécessaire à chaque étapes de fonctionnement de l’entreprise, la prise en compte de ce principe est essentiel dans la mise en œuvre d’une politique de développement durable (cf article: Analyse du cycle de vie d’un produit, d’un service, d’un procédé et responsabilité environnementale des entreprises. L’étape incontournable). L’approche de ce paradigme doit être quantitative d’une part pour tendre vers plus d’ efficacité et qualitative d’autre part pour intégrer la préservation des ressources et tendre vers l’agilité.

Ces défis de gestion de l’empreinte en eau concernent tous les secteurs d’activités sans exception. Le services publics sont régulièrement scrutés avec attention dans ce domaine, citons Marseille Provence Métropole qui récemment a pris l’engagement de réduire les eaux de ruissellement déversées directement en mer de 20%. Il reste à observer comment atteindre cet objectif et si une conception écosystémique sera appliquée, l’intégration de zones végétalisée comme filtre naturel opposé au « tout béton » ne serait que de bons conseils et permettrait de limiter l’utilisation de l’industrie du traitement de l’eau énergivore et consommatrice de produits chimiques.

Le secteur privé, les organisations et associations sont aujourd’hui peu nombreuses à prendre en compte l’empreinte en eau dans leurs activités probablement par manque d’informations et de sensibilisation. Elles sont pourtant assez réceptives aux problématiques liées à l’eau. Nous avions, chez Efficience C&C, accompagné en 2013 des professionnels de la restauration de  l’alimentation dans une gestion de l’empreinte en eau (Cf l’article: GRADE H2O).

Si les conséquences des gaz à effets de serre sont admises par le plus grand nombre, que les entreprises agissent pour la réduction de ces GES, il semble que l’acidification des océans provoquée par ces gaz ne soit pas encore assez flagrante pour inciter les spécialistes du développement durable et de la RSE à conseiller durablement les demandeurs d’une démarche en développement durable.

Retrouvez Efficience C&C sur notre site Internet

Conseil et assistance aux entreprises, aux collectivités et aux organisations, conception de stratégies d’innovations durables. Nos solutions de diagnostic, de scenario et de modélisation transforment pour nos clients, leurs stratégies de développement territorial ou industriels. Les solutions collaboratives d’ Efficience C&C permettent de promouvoir l’innovation sociale, écologique et économique et offrent de nouvelles opportunités  d’améliorer la performance des modèles économiques et productifs.

Site internet
Site internet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s